Skip to content

La souveraineté alimentaire ne rime pas nécessairement avec la sécurité alimentaire

25 octobre 2009

Le 4 octobre dernier j’ai eu le plaisir d’accueillir mon collègue Alex Atamanenko, député et porte-parole du NPD en matière d’agriculture pour un forum sur la sécurité alimentaire. Nous avons eu la participation du député bloquiste de Brome-Missisquoi, Christian Ouellet, et je réagis ci-bas à certains de ses propos quant à la souveraineté alimentaire, qui sont à mon opinion très restrictifs et peu réalistes.

La sécurité alimentaire dépend de plusieurs facteurs, dont l’autonomie dans la production agricole et l’accès aux denrées alimentaires. L’histoire nous démontre que la quantité d’aliments n’est pas un facteur dans cette sécurité et que les plus grandes famines se sont déroulées dans des contextes de surplus alimentaires. Ces famines se sont toujours révélées être le résultat de conflits politiques.

Ma grandmère maternelle a d’ailleurs perdu toutes ses dents dues au scorbut au début du vingtième siècle dans un village rural québécois parce que cette communauté n’avait accès qu’aux produits locaux, pauvres en vitamine C. Heureusement nous sommes loin de cette réalité.

La production en serre au Québec se limite à devancer ou étendre la saison de croissance, ou bien de partir des transplants. La production en serre toute l’année n’est ni rentable ou écologique et j’inviterai les personnes convaincues de cette possibilité de présenter un plan d’affaires en ce sens à la Société de financement agricole. Sur ce, des cultures pérennes comme des arbres d’agrumes ou des cerisiers ne seront jamais cultivés en sol québécois, ni plus en Nouvelle Angleterre.

Les provisions de l’ALÉNA font en sorte que j’ai toujours mangé des cerises de la Californie et jamais de la Colombie-Britannique. Cette année, les producteurs de la Colombie-Britannique ont du laisser leurs cerises sur les arbres à cause du « dumping » de cerises américaines aux prix moindre que le coût de production. Ne réalisons-nous pas que ces producteurs lésés, ces travailleurs agricoles sans emplois, c’est nous qui devons payer pour les soutenir à cause de ce non-sens?

Un participant au forum a souligné l’incongruité du système de catégories de légumes et de fruits qui limitent l’accès de nos producteurs aux marchés des chaînes d’épicerie. Ces catégories sont entièrement liées à des critères d’esthétique : par exemple plus ou moins 50 % de nos pommes québécoises vont à la transformation à cause de manque de couleur, de grosseur et d’irrégularités, et ce à un prix dérisoire. Pire encore, cette année les producteurs de poires ontariens ont été obligés d’envoyer leur production au compost parce qu’ils ne pouvaient même pas les vendre pour la transformation faute d’une fermeture d’usine pour ce faire.

Ces catégories, qu’elles soient canadiennes ou québécoises, doivent tout simplement être abolies, puisqu’elles n’ont rien à avoir avec la qualité nutritive du fruit ou légume et nuisent aux producteurs agricoles et à la sécurité alimentaire de tous. Une telle norme instaurée par une instance québécoise serait toute aussi nuisible.

Moi qui n’ai jamais goutté à une cerise de la Colombie-Britannique, comme ma grandmère a manqué goutté aux oranges, j’espère que mes petits-enfants en auront la chance.

Tous ceux et celles souhaitant envoyer leurs opinions sur la sécurité alimentaire qui serviront à élaborer une politique alimentaire canadienne qui tiendra compte des Québécoises et Québécois autant que tous, peuvent les envoyer à <atamaa0@parl.gc.ca>.

Christelle Bogosta

Candidate investie et VP Ouest
Association de circonscription
NPD Brome-Missisquoi

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :